Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contes pour enfants - Les contes Tibous - Zipy le ver de terre: 10ème et avant-dernière lecture

par Satchoum 27 Avril 2007, 14:31 Les contes

 

> La lecture précédente > Le début de l'histoire > La liste des contes
Retour au pays

 

 

Tibous - Contes pour enants - Zipy le ver de terre

Zipy s’étai assoupi, bercé par le mouvement de balancier du nénuphar.
Soudain, une secousse le réveilla en sursaut. Son bateau de plaisance improvisé s’était arrêté. Le petit ver se redressa pour jeter un œil par dessus bord, mais n’observa rien de particulier, si ce n’est que la truite semblait agiter ses nageoires dans le vide. Pour sûr, elle se démenait, reculant pour prendre de l’élan et essayer encore. Pourtant, rien n’y faisait, elle ne progressa plus d’un seul centimètre.
NoneTibous - Images pour enfants - Zipy de retour au pays
« Plonge Zipy, plonge ! Et va donc voir ce qui nous bloque, ordonna la truite.
- Euh… Plonger, mais c’est que je n’ai pas pied, moi !
- Ecoute, descends juste sous la feuille de nénuphar, puis laisse toi glisser le long de sa tige. Et ouvre grand tes pupilles.
- Tu es sûre, je ne suis pas fane de natation finalement. Je ne suis qu’un petit ver, très diminué qui plus est…
- Ah ah ah ! Tu ne manques pas de toupet ! Allez, cesse tes enfantillages et aide-moi à nous sortir de là.
Zipy s’approcha du bord du nénuphar et se pencha pour faire mine d’agir.
- Je t’assure, c’est trop profond pour moi. En revanche, pour un poisson… »

Il n’acheva pas sa phrase. Des rires et des voix venaient de se faire entendre au loin. Zipy resta figé, ses oreilles de ver de terre à l’affût.
Les voix se rapprochaient et Zipy commença à mieux les distinguer. Elles lui étaient familières.
Maintenant, elles n’étaient plus qu’à quelques mètres et le petit ver finit par les reconnaître sans plus aucune hésitation.
Il aperçut bientôt les habitants de son pays natal, se dirigeant en masse vers la pointe d’un rocher flanqué sur l’une des rives. Il y avait là Lili la fourmi suivie d’une colonie de petites copines, des palanquées de scarabées et de limaces, un nuage d’abeilles, quelques taupes aussi et bien sûr, des wagons de vers de terre.
Zipy connaissait quasiment chacun de ces hôtes du potager de Rasta le poireau et Tattouille la tomate.
Il les regardait arriver en une parade joyeuse et colorée et devina ce qui se tramait : ce devait être une fête, oui, sans doute un mariage… Celui de la princesse Zezette avec l’un des siens, assurément. Tous leurs amis avaient du parcourir le trajet du potager à la rivière pour célébrer l’événement.

Zipy crut vivre un cauchemar : il était parvenu à sortir indemne de sa longue et périlleuse quête, avait imaginé un moment que le pire était derrière lui, mais non, il se dressait là, sous ses yeux, tandis qu’il était enfin de retour au pays.



> Fin de l'histoire

commentaires

Haut de page