Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contes pour enfants - Les contes Tibous - Zipy le ver de terre : 11ème et dernière lecture

par Satchoum 29 Avril 2007, 13:25 Les contes

 

> La lecture précédente > Le début de l'histoire > La liste des contes
Fin de l'histoire



Tibous - Contes pour enants - Zipy le ver de terre Sans plus attendre, Zipy plongea dans l’eau pour se cacher et surtout, ne pas assister à la pire de toutes les fêtes.
Sans plus attendre aussi, la truite le félicita, qui n’avait pas saisi ce qui se passait :
« Bravo petit ver, tu t’es enfin jeté à l’eau ! Alors dis-moi, quel est le problème avec ce nénuphar ?
- Gloups gloups gloups, répondit Zipy.
- Articule s’il te plaît, je ne comprends rien à ce que tu dis.
- Demi tour ! On repart, cria Zipy en soufflant d’énormes bulles.
- Mais qu’est-ce que tu me racontes là ?
- Ca y’est, on est arrivé, j’ai vu toute ma famille, tous mes amis, tous les habitants de mon cher et tendre potager, j’ai démêlé la tige du nénuphar, alors voilà, c’est bon, on peut repartir !
NoneTibous - Contes pour enfants - Zipy et la princesse Zézette
La truite comprit enfin l’histoire que Zipy, tout angoissé de retrouver les siens et d’affronter le regard de sa princesse, était en train de se raconter à lui-même.
Plutôt que de rebrousser chemin, elle avança au contraire vers le rocher ou se tenait la fête.
Le petit ver, encore sous l’eau, jura comme un diable, mais bientôt, du refaire surface pour prendre sa respiration. Le plus discrètement possible, il fit donc émerger le sommet de sa petite tête ronde.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit un tonnerre de piétinements et de bourdonnements en tous genres.

« Bravo Zipy ! » clamaient les uns,  « quel courage ! » lançaient les autres, « Zipy, champion de natation ! », scandait-on un peu plus loin.
Le petit ver n’en revint pas et, tout en sortant de l’eau, exhiba un sourire à peine gêné.
« Non non, ce n’est rien, je vous assure… avec un peu d’entraînement, vous en ferez autant… »

Zipy savoura pleinement ces instants, mais sa face changea d’expression lorsqu’il vit approcher une jeune et jolie demoiselle de son espèce. Elle colla langoureusement ses anneaux contre lui :
« Oh Zipy, mon héros, mon champion, tu es le roi des vers de terre !
- Doucement Zezette, le roi des vers de terre, c’est moi, ton père, fit une grosse voix. En revanche, puisque ton prince charmant est, enfin, de retour , je serais ravi de célébrer votre union.
- Ton prince, ma Zezette ? Mais ne dois-tu pas te marier aujourd’hui ? interrogea le petit ver tout chamboulé.
- Aujourd’hui ? rit-elle. Nous célébrons les dix ans de règne de mon père…
- Et ton mariage, ma chère fille, renchérit ce dernier, si chacun en est d’accord bien sûr. Je suis tellement heureux de voir à nouveau briller tes yeux.
- Wahou ! fit Zipy à la truite, tu entends ? La truite acquiesça d’un silence complice.

Ce jour là, en un gigantesque rassemblement, on organisa la plus grande fête jamais connue, de mémoire de truite en tous cas.
Le nouveau prince des vers de terre profita d’un moment de répit pour confier à un ancien ami un petit baluchon rempli de sable fin. Il lui demanda de le remettre en son nom à un radis chatouilleur de ventre et qui se dandinerait malicieusement en entendant parler du potager des doubles.
Puis, Zezette et Zipy s’échappèrent de l’assemblée pour une longue croisière au doux parfum de fleur de nénuphar.



A très vite pour un nouveau conte aux couleurs africaines !

commentaires

Haut de page