Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contes pour enfants - Les contes Tibous - Léo le loir : 4ème lecture

par Satchoum 9 Février 2007, 20:00 Les contes - Léo le loir

Réveil difficile

Dessin TibousAu matin, lorsque le ciel ouvrit enfin ses larges paupières, Léo, Loulou et Lolotte sentirent les leurs peser lourdement. Mais ils se trouvèrent aussi bien contents d’êtres sains et saufs et n’eurent qu’une hâte : regagner la clairière, leurs parents et leurs autres compagnons.

Loulou le premier s’approcha du bord de leur abri pour vérifier qu’aucun monstre ne les attendait quelques mètres plus bas. Il aperçut quelques longs poils gris collés à l’écorce de l’arbre et comprit immédiatement qui était l’auteur de leurs frayeurs nocturnes : un gros mâle sanglier était venu marquer son territoire en se frottant tout entier au tronc dans lequel les petits rongeurs s’étaient réfugiés.
Loulou fut soulagé, mais mesura aussi le danger auquel les trois amis s’étaient exposés par leur imprudence. S’ils étaient tombés nez à nez dans la forêt avec un énorme cochon sauvage, ils auraient pu être blessés sévèrement, voire, y laisser leurs vies.

Passée cette découverte, le petit écureuil saisit la corde et son habilité le mena à terre en un rien de temps. Il en fut autrement pour Léo et Lolotte qui n’avaient absolument pas l’habitude des acrobaties aériennes. Ils leur fallut un bon moment pour descendre, exercice au cours duquel le petit loir se griffa la patte et la marmotte le bout du nez.
Dès lors, ces deux-là surent qu’il est beaucoup plus facile de grimper dans un arbre que de faire le chemin inverse. Par chance, ils s’en sortirent sans plus de dommage.

Il ne restait plus maintenant qu’à regagner les sentes balisées et retrouver la direction de la clairière. Léo, Loulou et Lolotte se concertèrent, comme ils avaient vu faire, dans les livres, les Trois Mousquetaires, et convinrent de se séparer pour multiplier leurs chances de réussite.

Pendant ce temps, dans les buissons, des yeux attentifs observaient la scène en silence.

 

 

 

 

 


> La lecture suivante

commentaires

Haut de page