Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contes enfants - Les contes Tibous - Sophie et l'arbre magique : 2ème lecture

par Satchoum 7 Juin 2007, 17:30 Les contes

Contes pour enfants au fil du temps
Sophie et l'arbre magique
: 2ème lecture

> La liste des contes

Sitôt réveillée, Sophie bondit de son lit, dévala les escaliers, traversa la cuisine comme une fusée, laissant à peine échapper un furtif « B’jour » à son grand-père qui préparait le petit déjeuner.
Elle se précipita vers la vieille porte à carreaux donnant sur la cour et galopa en direction du fond du jardin.

Arrivée près de sa cabane et de son pommier fétiches, elle demeura bouche-bée.
Se dressait devant elle le plus joli des arbres que ses yeux eussent jamais vus : il mesurait quelques mètres de haut, n’étant ni démesurément grand, ni trop petit. Son contour figurait une courbe arrondie dans le ciel et ses feuilles, en forme de larges cœurs et d’un vert vif et tendre, le décoraient à merveille.

sophie,histoire enfants,contes pour enfants,conte pour les enfants,histoire nature,arbre,histoire arbre,tibous,tibou

Sophie s’approcha avec hésitation, comme si elle ne pouvait pas croire au spectacle qui s’offrait à elle. Elle frôla le tronc de la main pour s’assurer qu’il était bien réel.

« Shhhhhh…. » L’arbre agita son feuillage qui fit siffler l’air.
Sophie fit un bond en arrière. Puis elle se ravisa, s’approcha à nouveau et vint cette fois le tâter avec plus d’assurance.
« Shhhhh… Shhhhhh », il remua ses branches de plus belle.
« Mon bel arbre, tu essaies de me parler ? » tenta Sophie.
« Shhhh ! Shhhh ! Shhhh ! » lui rendit l’arbre en se démenant comme un diable.
Sophie comprit le message cinq sur cinq.
Elle demanda toutefois :
« Tu es bien un arbre magique, n’est-ce pas ?
- Shhhh… Shhhh…
- Alors tu devrais pouvoir parler comme moi, non ? »
L’arbre demeura silencieux.
« A quoi peux-tu donc servir dans ce cas ? »
Rien ne se passa.

Sophie observa l'arbre, perplexe, essayant de décrypter son secret, mais après quelques minutes, elle finit par se lasser, tandis que son ventre commençait à gargouiller.
« Ecoute, dit-elle, je reviendrai te voir plus tard, pour apprendre à te connaître. Mais pour l’heure, je m’en vais prendre le petit-déjeuner car mon ventre crie famine. »
Elle tourna les talons un peu déçue et commença à redescendre vers la maison. Mais au même moment, un curieux bruissement se fit entendre derrière elle. Sophie fit volte-face et vit l’arbre s’ébranler vigoureusement, faisant tourbillonner toutes ses feuilles sur elles-mêmes comme autant de petites girouettes.
Lorsque l’ordre fut revenu, l’arbre portait sur ses branches une multitude de petits pains au chocolat et aux raisins.


> La lecture suivante
> La liste des contes

commentaires

Haut de page